"Tony jeune gay" : les résultats de l'évaluation

L'évaluation de l'application "Tony jeune gay", réalisée entre 2015 et 2016, s'est achevée. Les utilisateurs sont majoritairement satisfaits mais l'application doit encore évoluer pour être plus optimale.

Principaux résultats et observations

Les résultats de cette évaluation indiquent une segmentation des identités homosexuelles résistante à l’idée de communauté unique, ainsi que des inégalités territoriales (intra-région) qui configurent des contraintes en termes d’accès à la prévention, à l’information et aux soins.

Ces disparités renvoient également à des stratégies de gestion de l’identité et du dévoilement différentielles associées à l’homophobie vécue ou perçue.
Les jeunes rapportent :

  • des croyances imaginaires et symboliques fortes sur les modes de contamination et de protection du VIH,
  • une utilisation massive d’Internet et des applications de rencontres,
  • une prévalence inquiétante des rapports sexuels tarifés.

Les différentes étapes de l’évaluation

Afin d’évaluer et améliorer l’efficacité de cet outil tout en récoltant de nouvelles informations sur les jeunes HSH de 18 à 25 ans vivant en région parisienne, leurs besoins et leurs attentes, une recherche évaluative a été menée en 2015-2016.

Pilotée par deux comités de suivi (action et recherche), cette évaluation s’est déroulée en 4 étapes :

  • une étude descriptive et ponctuelle (questionnaire)
  • une évaluation post-test avec un groupe témoin, à partir de SCORE
  • une évaluation qualitative à travers une analyse en série chronologique
  • une étape exploratoire : collecte non-structurée des données pour l’amélioration de l’application et pour la compréhension de la cible par le biais de focus groupes

Perspectives d’améliorations de « Tony, jeune gay »

Bien que les outils de mesure utilisés lors de l’évaluation n’aient pas pu confirmer l’acquisition de connaissances à travers le site, le personnage de «Tony» semble efficace pour permettre l’identification, surtout pour les jeunes hors Paris. Ces jeunes semblent satisfaits de l’application avec un score global de 15.6/20. 

Toutefois, le manque d’interactivité est une limite perçue. Les recommandations d’améliorations vont donc dans ce sens et proposent de favoriser l’échange entre pairs et l’accès numérique aux professionnel.le.s de santé.

Lire le rapport complet d'évaluation-action de "Tony jeune gay" réalisé par Andreotti Martin R. et Delebarre C., CripsIDF, novembre 2016.