Une nouvelle étude controversée sur la cigarette électronique : l'occasion de faire le point

Une nouvelle étude sur la cigarette électronique révèle que cette dernière pourrait être plus cancérigène que la cigarette classique, l'occasion de faire un point sur les parutions et avis existants actuellement.

Une nouvelle étude controversée

Les chercheurs d'une université américaine ont publié une nouvelle étude dans le New England journal of médicine. Ils avancent que le liquide qui permet de former la vapeur fabrique une substance cancérigène, le formaldéhyde, lorsque celui-ci est surchauffé.

Une étude japonaise avait déjà avancé cette idée il y a quelques mois et fut rapidement remise en cause par d'autres chercheurs, ce qui est aussi le cas pour celle ci.

Ce que l'on peut retenir sur la e-cigarette

Selon un article du journal Medecine de mars 2014, "E-cigarette : vapoter vaut-il mieux que fumer ?" la cigarette électronique n'est pas, a priori, un outil de sevrage mais une autre façon de consommer de la nicotine, cependant elle tend, a posteriori, à le devenir. De plus, la nicotine reste un produit toxique, mais l'absorbtion par vapotage reste moins dangereuse qu'avec la cigarette classique. Il n'y a apparemment pas d'exposition passive et les composants des liquides restent en dessous des seuils de dangerosité.

Pour une utilisation dans le cadre du sevrage, même si la cigarette entretien une dépendance à la nicotine et que certains en font un double usage (cigarettes classiques et électronique) cela permet de pouvoir opter pour une alternative à l'arrêt complet. Il s'agit plus d'un dispositif de réduction des risques.

L'Académie de pharmacie recommande son utilisation uniquement dans le cadre du sevrage et demande une règlementation mieux encadrée aussi bien pour les fabricants de composants que pour les consommateurs. Lire l'article sur santélog