Des chiffres et tendances sur la sexualité des jeunes

Les enquêtes « Baromètres santé » de l'Inpes

Depuis 1992, l'Inpes mène des enquêtes déclaratives permettant d'établir un état des lieux sur différentes thématiques de santé des perceptions, attitudes et comportements des Français et Françaises.

Ces enquêtes ont pour objectif d'orienter les politiques publiques de santé mais peuvent également contribuer à l'orientation des actions menées par les acteurs de terrain.

Le Baromètre santé Inpes 2010 est une enquête menée auprès de 30 000 personnes environ, dont 6 000 jeunes de 15 à 30 ans. Ses données ont permis d'établir le nouveau Baromètre santé jeunes.

C'est la seule enquête significative sur les comportements de santé de la population des 15-30 ans, saisie dans sa diversité.

Les pratiques contraceptives chez les 15-30 ans

Concernant la sexualité, les données issues du Baromètre santé jeunes 2010 fournissent des éléments d'information.

En 2010 :

  • 5 % des femmes âgées de 15 à 19 ans en couple ou déclarant une relation amoureuse stable, et concernées par un risque de grossesse non prévue, déclarent n'utiliser aucun moyen de contraception.
  • Parmi les méthodes contraceptives, la pilule reste la plus utilisée avec 78.6 % des femmes de 15 à 29 ans en couple ou déclarant une relation amoureuse stable, et concernées par un risque de grossesse non prévue.
  • Les nouveaux moyens de contraception (implants, patchs, anneaux ou injections contraceptives) seraient plus utilisés par les jeunes femmes disposant des niveaux de diplôme les moins élevés ou celles résidant en agglomération parisienne.
  • 11 % des jeunes femmes de 15 à 29 ans sexuellement actives au cours des 12 mois précédant l'enquête déclarent avoir utilisé la contraception d'urgence.
  • Habiter en région parisienne est un des facteurs associés à la probabilité d'avoir utilisé la contraception d'urgence.
  • 7.7 % des 15-19 ans déclarent avoir eu une grossesse non prévue au cours des 5 dernières années.

Jeunes et sexualité, évolutions

Une synthèse dédiée à la sexualité, la contraception et la prévention en Île-de-France (2013)

L'ORS Île-de-France a produit un document synthétique reprenant les données du Baromètre santé 2010 de l'Inpes. Ainsi :

« Les Franciliennes commencent leur sexualité au même âge que les femmes des autres régions, mais un peu plus tardivement que les Franciliens. L’âge médian d’entrée dans la sexualité des Franciliennes est de 16,7 ans et de 15,9 ans pour les Franciliens. »

Une "fiche repère" consacrée à la sexualité (2012)

L'Injep met à disposition des professionnel.le.s de terrain des fiches repères sur les modes de vie, sociabilités et valeurs de la jeunesse.

« Dans les générations récentes, ce n'est plus l'institution matrimoniale qui construit le couple et autorise la sexualité, mais l'échange sexuel qui fait exister le couple.
Cependant, le modèle sexuel inscrit toujours prioritairement la sexualité dans la conjugalité, surtout pour les femmes. Ainsi un quart des jeunes femmes contre la moitié des jeunes hommes (18-24 ans) considèrent que l'on peut avoir des rapports sexuels avec quelqu'un sans l'aimer (enquête CSF). L'entrée dans la vie amoureuse apparaît comme une étape dans la construction de l'identité conjugale individuelle et comme un investissement personnel dans une projection idéale de la conjugalité.
»