La révolution « I=I »

« Indétectable = intransmissible » ou « I=I » est un message scientifique, un message de santé publique. « I=I » signifie qu’une personne séropositive, sous traitement et en charge virale indétectable, ne peut pas transmettre le virus du sida. En effet, les médicaments antirétroviraux rendent le virus indétectable dans le sang et les liquides sexuels des personnes touchées. Le virus devient de fait intransmissible.

Ce message scientifique est un message à marteler, tant il constitue une révolution pour la lutte contre le sida.

« I=I » : une vérité scientifique

Cela fait dix ans que le traitement est considéré comme un outil de prévention de la transmission du VIH.

Le rapport « Hirschel » a exposé, dès 2008, les conditions de non-transmission sexuelle dans le cadre d’un couple hétéro­sexuel sérodifférent :
> Efficacité du traitement sur la charge virale qui est indétectable dans le sang ;
> Très bonne observance de son traitement, pour éviter les remontées éven­tuelles de charge virale ;
> Absence d’autres IST, qui seraient un facteur de possible augmentation de la charge virale.

En 2010, l’essai HPTN 052 démontrait que le traitement précoce du partenaire séropositif réduisait de 96% le risque d’ac­quisition du VIH au sein de couples sérodif­férents.

Enfin, les conclusions de l’étude Partner, en 2016, sont claires et ne souffrent d’aucune contestation : parmi 1 166 couples sérodif­férents, gays et hétérosexuels, et après 58 000 rapports sans préservatifs, il n’y a eu aucun cas de transmission du VIH.

Le « I=I » n’est pas une opinion mais un fait scientifique.

L'intérêt individuel et collectif du « I=I »

Le « I=I » est :

> Un vecteur de mieux-être pour les personnes séropositives avec un impact réel sur leur qualité de vie ;
> Un outil de prévention pour toutes et tous, avec une efficacité remarquable ;
> Un vecteur de lutte contre les discriminations et la sérophobie en parti­culier ;
> Un moyen efficace pouvant nous amener au « Zéro contamination d’ici 2030 », le « I=I » étant la conclusion du raisonnement en cascade du « 3x95 ».

Un message à implémenter

Aujourd’hui, le message de santé publique « I=I » reste trop peu connu :

> Par les personnes séropositives elles-mêmes : l’enquête « VIH, Hépa­tites et vous » de AIDES a démontré que pour 40,8% des personnes séropositives interrogées, le traitement comme outil de prévention avait diminué la peur de trans­mettre le virus. Pour 25% des personnes vivant avec le VIH en Île-de-France, cela se traduisait également par une améliora­tion de l’adhésion au traitement.

> Au sein des communautés concernées : selon la même enquête, 48,5% des personnes interrogées dans la population cible (75,7% des séropositifs et 41,9% des séronégatifs) ont affirmé connaître le TasP (traitement comme prévention) avant qu’on leur en ait donné la définition précise.

> Par le grand public : 87% des Français interrogés continuent à penser qu’avoir des rapports sexuels sans préservatif avec une personne séropositive sous trai­tement constitue « un risque élevé, voire très élevé » de contamination. Seuls 2% qualifient ce risque comme étant « très faible, voire quasi nul » et donc l’évaluent correctement.

Proposition d'action : Mettre en place une campagne dédiée au « I=I » dans votre collectivité

Le « I=I » est une révolution pour la lutte contre le VIH. Une révolution pour toutes et tous, aussi bien pour les personnes séropositives que pour les per­sonnes séronégatives. Une révolution qui peut nous mener au « Zéro conta­mination d’ici 2030 », donc vers la fin du sida. Un message à diffuser très largement. Pour le moment, ce message n’est pas assez connu. Ce message scientifique de santé publique ne trouvera sa pleine puissance que s’il est re­layé par le monde politique, que s’il inonde les territoires, que s’il imprègne le quotidien des Franciliennes et des Franciliens.

 Alors, pourquoi ne pas mettre en place une campagne dédiée à cette théma­tique dans votre territoire ? Le Crips Île-de-France peut être à vos côtés et contribuer aussi bien à sensibiliser les professionnels et décideurs de votre collectivité, que pour créer concrètement cette campagne et vous apporter les outils pour accompagner cette mobilisation.