Monter une animation sur la consommation de drogues

Une animation ne s’improvise pas. Voici quelques ressources qui vous permettront de la préparer sereinement.

Préparer son fil rouge

Une animation-débat consiste à proposer un espace de parole et d'échanges à un groupe constitué préalablement.

Un même projet peut comprendre une seule animation auprès d'un même groupe. Dans ce cas l'animation sera articulée avec les autres actions menées dans l'établissement.

Par exemple, l'animation pourra avoir lieu à la suite d'un temps d'enseignement en « Prévention santé environnement » portant sur la même thématique.

L'animation peut également faire partie d'une des séances d'un programme d'action.

Par exemple, dans le cadre d'un concours de création de vidéos, le ou la documentaliste pourra assurer 2 animations de 2 heures auprès du même groupe de jeunes sur les consommations de drogues.

En lien avec les objectifs pédagogiques qu'on a défini, chaque animation est préparée en amont pour suivre un fil rouge. Les outils et techniques d'animation choisis y seront spécifiés.

A titre d'exemple, voici une fiche qui peut être utilisée comme support. Elle peut être adaptée selon les besoins.

Télécharger la fiche séance vierge (193Ko)

Un exemple de fiche de préparation à l'animation sur la consommation de drogues

Voici un exemple de fiche de préparation complétée pour une animation de 2 heures sur la thématique « Prévention des consommations de drogues ».
Télécharger la fiche séance (231Ko)

Dans cette fiche de préparation, les temps forts de l'animation sont détaillés :

Attirer l'attention

C'est assurer le départ de l'animation.

L'intervenant.e accueille le groupe et attire son attention sur le changement de contexte.

Par exemple : il peut être proposé aux jeunes de positionner les tables en U.

Susciter l'intérêt

C'est donner la possibilité aux jeunes d'être acteur de l'animation.

Cette étape a pour objectif d'impliquer le groupe. L'adulte peut présenter la séance, son objectif et son déroulement, recenser les attentes et construire avec les jeunes un cadre dans lequel ils pourront évoluer.

Par exemple : voici, une liste non exhaustive des « règles » pouvant être comprises dans le cadre :

  • Bienveillance/non jugement
  • On ne parle pas de situations personnelles, de ses propres consommations pour éviter de stigmatiser. Les situations discutées en groupe sont des situations qui peuvent être rencontrées les jeunes de leur âge. Les questions personnelles ne sont pas abordées lors du temps collectif. Elles pourront être renvoyées vers un accompagnement individuel assuré par un·e professionnel·le ressource.
  • Respecter l'opinion des autres
  • Ecoute

Développer

C'est échanger, transmettre, débattre, apprendre, se questionner, questionner, s'amuser...

Cette étape est le cœur de la séance. L'intervenant.e utilise un outil ou une technique d'animation spécifique en fonction des objectifs pédagogiques. Les outils et techniques sont adaptés selon les projets dans lequel s'inscrivent l'animation et le public.

Par exemple : il peut être demandé aux élèves de s'exprimer de façon courte (un mot/une idée) à partir d'un mot : « les drogues ».

Selon les objectifs pédagogiques une multitude de thèmes peuvent être abordés: motivations à consommer, normes sociales et pression des pairs, réduction des risques, notion de dépendance, contextes de consommation, type d'usages, effets du produit et triangle d'Olievenstein, loi et réglementation, image du produit, addiction sans produits, la relation à l'autre, lobbying des industries, etc.

Retranscrire

C'est reprendre ensemble les étapes ou les moments forts de la séance.

Cette étape est la synthèse de la séance. Elle permet de « redescendre en douceur » et de constater le panel d'idées, de questions et de solutions évoquées. Elle permet aussi de s'assurer que les objectifs sont atteints et jauger la satisfaction.

Par exemple : il est possible de demander aux élèves de résumer la séance en quelques mots.

Conclure

C'est la fin de l'animation et ce temps est une invitation à aller plus loin.

La conclusion consiste à identifier les ressources nécessaires pour que les jeunes soient autonomes (identification des structures ressources, professionnels et/ou volontaires associatifs, distribution de brochures, valorisation des lignes d'écoute, sites internet...). Cette étape permet de conclure la séance et de mettre à disposition des brochures adaptées.

Dans les établissements scolaires le personnel de santé et social est valorisé.

Quelques sites et numéros ressources qui peuvent être valorisés (liste non exhaustive) :

  • Drogues Info Service « drogues-info-service.fr » : un site d'information fiable pour s'informer sur les consommations, faire le point, être orienté.e. Il est géré par le service national d'information et de prévention sur les drogues et les dépendances et dépend directement de l'Inpes.
  • les Consultations Jeunes Consommateurs : Gratuites et anonymes, ces consultations présentes dans tous les départements sont destinées aux jeunes consommateurs et consommatrices de substances psychoactives. Elles peuvent également accueillir les familles, sans leur enfant, afin de les conseiller et de les aider à trouver une démarche pouvant inciter leur enfant à dialoguer ou à consulter.Ces consultations sont rattachées à des structures médico-sociales (CSAPA) et sont composées de professionnel.le.s formé.es aux spécificités de l’approche des jeunes.
  • Fil Santé Jeunes : 0 800 235 236 (7/7 de 9h à 23h) numéro vert, anonyme et gratuit qui s'adresse aux jeunes de 12 à 25 ans. Il propose aux jeunes, écoute, information et orientation dans les domaines de la santé physique, psychologique et sociale.
    Site internet : filsantejeunes.com
  • Les association ou structures locales
  • Temps individuel

    C'est le moment de poser une dernière question.

    Ce temps permet aux jeunes de poser à l’intervenant.e une question plus personnelle. La personne qui anime pourra guider et/ou orienter le ou la jeune vers des ressources plus spécifiques pour que puisse bénéficier d’un autre entretien ou d’un accompagnement (infirmière scolaire, consultation jeune consommateur, etc.).

    Les ressources de l’Education nationale sur Eduscol

    L’Education nationale met à disposition de son personnel des fiches d’accompagnement pédagogique adaptées à chaque niveau et discipline.