Monter un projet d'éducation pour la santé par les pairs

La prévention par les pairs, qu'est-ce que c'est ?

L'éducation par les pairs est une « approche éducationnelle [qui] fait appel à des pairs (personne du même âge, de même contexte social, fonction, éducation ou expérience) pour donner de l'information et pour mettre en avant des types de comportements et de valeurs ».
(Glossaire des termes techniques en santé publique / Commission européenne)

Développée dans les pays anglo-saxons au cours des années 1970, et dans les stratégies de lutte contre le sida en France, cette démarche offre une opportunité de repenser la prévention en direction des jeunes.

L'éducation pour la santé par les pairs constitue une approche complémentaire aux actions de prévention « traditionnelles ». Elle permet d'appliquer une démarche participative impliquant une co-construction du projet entre les jeunes et les adultes (équipes éducatives).

Comment ça fonctionne ?

Cette approche éducationnelle repose sur l'hypothèse que l'influence des pairs a parfois plus d'impact que d'autres sources et particulièrement lors de la période de l'adolescence.

Le fait d'avoir le même âge peut faciliter le contact et favorise une meilleure écoute : « les pairs représentent une importante source d'information, de soutien, d'identification alors que la communication avec les adultes peut être difficile ». (Place de l'éducation par les pairs dans la santé des jeunes / GERY, Y in Santé de l'Homme (La) n° 421, 2012. - pp. 17)

Cette approche de prévention laisse une opportunité d'actions aux jeunes et non plus d'être dans un rôle passif. Ils sont acteurs à part entière de leur propre santé.

La mise en œuvre d'un projet d'éducation pour la santé par les pairs nécessite quelques pré-requis et points d'attention. Il s'agit d'une stratégie complémentaire qui ne doit en aucun cas se substituer aux services professionnels existants et à leurs missions.

L'approche par les pairs « représente ainsi une ressource potentielle qui peut être envisagée en complémentarité, mais certainement pas en substitution, des programmes et des responsabilités des adultes ». (Education pour la santé des jeunes : démarches et méthodes [ouvrage] / INSERM, 2001. - 247 p.)

Il existe plusieurs types d'éducation par les pairs

  • Les pairs aidants ou entraidants
    Ces pairs ont pour rôle d'aider les individus à surmonter des difficultés. Ils sont formés à l'écoute, au repérage, au conseil et à l'orientation.
    Attention ! Ce type de prévention par les pairs doit être développé grâce à l'accompagnement de professionnel.le.s.
    Les adultes conservent leur rôle d'accompagnement. Ce type d'éducation par les pairs n'est pas adapté à toutes les thématiques (ex : prévention du suicide).
  • Les pairs leaders positifs
    Ici, les pairs ont pour rôle de transmettre des messages de prévention. Le jeune transmet des messages positifs à d'autres jeunes. Ce type de prévention par les pairs peut être favorisé dans les établissements.

Quels en sont les bénéfices ?

  • Effets sur les pairs
    Les premiers bénéficiaires sont les jeunes mettant en place le projet
    ou l'action : développement personnel de compétences générales et d'empowerment, amélioration du sentiment d'estime de soi, confiance en soi... Les pairs formés développent des compétences relationnelles améliorant leurs relations et leur capacité à communiquer avec les élèves et aussi avec les adultes.
  • Effets sur les publics
    Des évaluations explorant les effets sur les comportements des jeunes publics doivent encore être développées mais il semble que cette approche est tout aussi efficace que les interventions menées par des adultes.

En pratique, à quoi dois-je penser pour monter ce type de projet ?

Mettre en place un projet de prévention par les pairs c'est :

  • Pouvoir s'interroger sur le positionnement des professionnel.le.s
    Le rôle de l'adulte reste essentiel dans ce type de démarche : accompagner sans imposer, motiver, rassurer, donner un cadre déontologique.
    Il s'agit d'une démarche exigeante et en avoir conscience permettra d'éviter le désengagement de l'adulte et/ou la tentation de confier à des jeunes la résolution de problèmes.
  • Un cadre précis de supervision qui doit être défini dès le début du projet
    Par exemple :
    - Les documents produits par les jeunes seront-ils corrigés en cas de fautes d'orthographe ou laissés tels quels ?
    - Est-ce qu'une salle et du matériel est mis à disposition des jeunes ?
  • Pouvoir réfléchir en amont à l'exposition des jeunes
    Certains projets peuvent être plus ou moins impliquants pour les jeunes, c'est le rôle de l'adulte d'y réfléchir avant leur mise en place.
    Par exemple : si les jeunes décident de créer une vidéo dans laquelle ils sont acteurs, est-ce que cette vidéo sera diffusée sur internet ?