Pour une région sans sida

La région Île-de-France est la région la plus touchée par le VIH/sida.

  • Le territoire francilien concentre 42% des nouvelles découvertes de séropositivité pour 18% de la population vivant en France.
  • 7 Franciliens découvrent chaque jour leur séropositivité.
  • Plus d’un tiers des personnes séropositives vivant en France réside en Île-de-France.

Le 16 juin 2016, le Conseil régional d’Île-de-France s’engageait dans une démarche ambitieuse visant à mettre fin à l’épidémie du VIH/sida en Île-de-France d’ici 2030 via l’adoption du rapport « Pour une région Île-de-France sans sida ».

Dans ce document, le Conseil régional fait sien les objectifs onusiens du 3x90 qui vise à atteindre, en 2020, ces résultats :

  • 90% de la population vivant avec le VIH connaissent leur statut,
  • 90% des personnes vivant avec le VIH connaissant leur statut, reçoivent un traitement,
  • 90% des personnes sous traitement ont une charge virale indétectable.
Passer de l'intention à une stratégie opérationnelle : les étapes

Plusieurs étapes sont prévues pour passer de cette déclaration d’intention forte et ambitieuse à une concrétisation en une stratégie opérationnelle.

30 novembre 2016 : mobilisation de professionnels et des associations

Le 30 novembre 2016, la région Île-de-France organisait, en partenariat avec l’ARS Île-de-France, un temps de mobilisation « Ensemble pour une Île-de-France sans sida », une rencontre destinée à réfléchir avec les associations et les professionnels de santé sur les réponses les plus adaptées au VIH/sida en Île-de-France.

Cette rencontre a permis de faire émerger plusieurs axes majeurs de la réponse à venir du Conseil régional :

  • diffusion de l’information sur la prévention diversifiée,
  • priorité à donner au dépistage en direction des publics les plus exposés et à la lutte contre les discriminations touchant les personnes vivant avec le VIH,
  • formation sur les nouveaux enjeux de la prévention pour les acteurs sanitaires et sociaux concernés,
  • soutien à la recherche en matière d’infectiologie.

Globalement, ce premier temps de mobilisation a permis de mettre en exergue la volonté du Conseil régional et de l’ARS de travailler de concert, en lien avec « Vers Paris sans sida » et de réaffirmer l'ambition du Conseil régional d’avoir une démarche collective sur son échelle territoriale, afin notamment de contribuer à compenser les déséquilibres territoriaux en matière d'accès aux moyens de prévention, de dépistage et de soins.

22 mars 2017 : mobilisation des agents et élus des collectivités territoriales

Le 22 mars 2017, la région organise un temps d’échange spécifique réservé aux agents et élus des collectivités territoriales. Ce temps vise à co-construire une dynamique francilienne autour de cet objectif « Pour une Île-de-France sans sida ».

Ces différentes étapes permettront la proposition d’un agenda ambitieux d’actions destinées à en finir avec le VIH/sida en Île-de-France en 2030, un agenda qui sera discuté en séance du Conseil régional d’Île-de-France en mai prochain.

Le Crips Île-de-France tiendra un rôle central dans la mise en œuvre du plan « Pour une Île-de-France sans sida ».

Rapport "Pour une région Île-de-France sans sida"

Journée de mobilisation du 30 novembre 2016 : synthèse