Mener un projet intégrant les compétences psychosociales

Les objectifs du projet

La définition d'objectifs clairs est primordiale : quels objectifs veut on atteindre en mobilisant telle ou telle compétence psychosociale dans un projet ?

  • s'agit' il de mobiliser certaines CPS dans la perspective de modifications d'attitudes et de comportements dans un domaine particulier ?
  • ou s'agit' il de développer les compétences psychosociales d'une façon générale pour favoriser le bien-être et la santé globale de l'individu (développement de l'empowerment) ?

Quelques principes à respecter

  • une démarche éducative multicentrique : les compétences psychosociales sont interdépendantes. Une approche globale doit être valorisée, afin de favoriser un bon équilibre entre l'acquisition de compétences personnelles et de compétences sociales.
    Par exemple : une forte estime de soi sans le développement en parallèle de compétences sociales (développer son empathie pour les autres) peut avoir des conséquences très négatives et aboutir à des personnes peu respectueuses des autres ou ayant des difficultés à avoir un comportement social adapté.
  • un apprentissage expérientiel : les CPS ne se transmettent pas comme un savoir, mais se développent progressivement par l'interaction et l'expérience vécue : il s'agit de se baser sur un vécu passé (compréhension de faits ou d'actions) présent (analyse de situation) ou futur (ce qu'il est souhaitable de pouvoir faire).
    Cet apprentissage nécessite une pédagogie interactive et participative, grâce à la mise en place d'ateliers en groupe permettant l'échange, le partage d'expériences, de mises en situation, de jeux de rôle...
  • une démarche sur le long terme : il est difficile de travailler les compétences psychosociales de façon ponctuelle, cette démarche s'inscrit dans la progressivité. Il est important qu'un programme développant les CPS se déroule sur un certain nombre de séances, sur un temps assez long, pour pouvoir en mesurer les effets.
  • une démarche inclusive : après les interventions, il est important que tous les professionnels travaillant avec le public soient également sensibilisés aux CPS afin que le travail amorcé dans les séances avec les animateurs puisse être ancré dans la vie quotidienne et que les compétences psychosociales puissent être développées de façon concrète sur le long terme. Inclure les familles et l'entourage dans un programme est également très bénéfique.
  • une démarche systémique : toute action visant à développer les compétences psychosociales doit également tenir compte de l'environnement et du contexte de vie du public, qui impactera sur le développement et l'expression des CPS.

La posture de l'intervenant et les attitudes éducatives

L'intervenant a un rôle  d'accompagnateur du processus : il adopte une posture humble et bienveillante et non de personne "sachant" qui transmet son savoir.
Il est toujours dans une démarche de réflexivité face à sa pratique.

Les attitudes éducatives

L'animateur devra montrer des attitudes éducatives positives et valorisantes qui permettent d'appréhender la personne dans sa globalité (dans ses aspects cognitifs, sociaux, émotionnels, relationnels). Ces attitudes, qui s'appuient sur le respect des besoins fondamentaux et favorisent l'estime de soi, permettent le renforcement des compétences psychosociales.
Elles se déclinent autour de 5 grands aspects :

  • le sentiment de sécurité psychique
  • le sentiment de réussite et de compétence
  • le sentiment d'appartenance, de la communication et des relations interpersonnelles
  • les émotions et les sentiments
  • la résolution de problèmes, la prise de décision, la pensée créative et critique 

Pour avoir une déclinaison des attitudes pédagogiques favorables dans chacun de ces domaines consulter la page :