Prévention et règlementation

Le développement des compétences psychosociales est un aspect important de la prévention. Il permet aux jeunes de connaître leurs ressources et leurs limites, de se responsabiliser.

Le rôle des parents

Les parents sont les acteurs naturels de la prévention, de toutes les conduites des enfants et adolescents qui portent atteinte à l'intégrité de leurs corps et au développement de leurs potentialités d'apprentissage, d'expression émotionnelles et de sociabilité. Les représentations et les comportements de santé des jeunes sont en premier lieu influencés par les habitudes familiales, et une action sera d'autant plus efficace qu'elle pourra être relayée par les parents. Ceux-ci sont en toute première ligne pour prévenir une consommation excessive de leurs enfants. La famille peut être le creuset d'une certaine normalisation de la consommation d'alcool, susceptible de favoriser l'installation des jeunes dans certaines habitudes qui peuvent aller jusqu'à l'usage problématique. La véritable prévention se crée par la qualité des échanges entre l'enfant et sa famille. Les parents reçoivent de nombreux messages sur la santé et la prévention qui les inquiètent sans pour autant les aider à identifier les lieux et professionnels compétents pour leurs venir en aide.

Autres pistes

  • Faire émerger la compréhension du phénomène en évitant les discours convenus, la dramatisation et la stigmatisation des jeunes. L'alcool bénéficie d'une image positive dans l'ensemble de la société. Dans ce contexte, il parait pertinent de déconstruire le lien alcool plaisir.
  • Valoriser la mobilisation des jeunes dans la prévention par les pairs, notamment à travers le bénévolat et le volontariat ; ce qui contribue à responsabiliser les jeunes.
  • Faire réfléchir les jeunes aux risques liés à leurs modes de consommation (accidents, comportements violent et agressions, rapports sexuelles non protégés ou non souhaités, coma éthylique) afin de les dissuader de se retrouver dans des situations d'ivresses répétées.
  • Permettre aux jeunes de détecter les situations de suralcoolisation, avoir les gestes qui sauvent, dans une perspective de réduction des risques.
  • En termes de prévention, il semble important de travailler sur le développement des compétences psychosociales des jeunes. Permettre à des adolescents de réactiver ou de développer leurs ressources sociales est l'un des moyens pour apprendre à se préserver des risques.

Extrait de : Note de synthèse suite aux réunions et contributions du groupe de travail « alcoolisation excessive des jeunes », septembre 2010 (pdf, 111 Ko).

L'influence parentale est prédominante jusqu'à 15 ans, puis les pairs prennent le relai, mais sur toute la vie, celle des parents est supérieur à celle des amis.

Réglementation

La Loi n°2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires (HPST) :

  • Interdiction de vente d'alcool aux mineurs (L.3342-1 art.93
  • Interdiction des open bars : Il est interdit d'offrir gratuitement à volonté des boissons alcooliques dans un but commercial ou de les vendre contre une somme forfaitaire. (L.3322-9 art. 94)
  • Les happy hours : les débits de boissons sont dans l'obligation de proposer sur les boissons sans alcool des promotions au même titre que les boissons alcoolisées. (L.3323-1 art.96)
  • Interdiction de vente de boissons alcooliques à emporter dans les stations services de 18h à 8h.(L.3322-9 art. 94)
  • Encadrement de la publicité pour les boissons alcoolisées : en effet il est interdit de mettre une publicité sur des sites destinés à la jeunesse, au sport ou à l'activité physique, dans la presse pour la jeunesse et la diffusion de messages publicitaires à la radio. (L.3323-2 art. 97)

OFDT, Tendances n°87, septembre 2013