Favoriser le choix d'une méthode adaptée

L'échec de la contraception est souvent lié à une méthode peu adaptée aux caractéristiques et au mode de vie de chaque personne.

Choisir le bon contraceptif et être accompagné-e à ce choix par les professionnels représente donc un véritable enjeu sanitaire.

Des recommandations aux professionnels de santé

Trop souvent, les médecins prescrivent la pilule contraceptive de façon systématique, surtout aux jeunes femmes, malgré l'existence d'autres méthodes. Cette méthode contraignante, souvent non adaptée à leur mode de vie (relation de couple non stable, difficulté à une observance régulière...) peut aboutir à des échecs contraceptifs liés à l'oubli de pilule.

Une sensibilisation des professionnels de santé est nécessaire pour favoriser une contraception adaptée à chaque patiente : des documents spécifiques ont ainsi été réalisés par des instances sanitaires officielles à destination des soignants pour :

  • leur fournir une information médicale et synthétique complète sur les avantages, inconvénients, effets secondaires, risques éventuels de chaque contraceptif, afin d'informer la patiente de façon objective sur toutes les méthodes alternatives à la pilule
  • les aider à prendre en compte les caractéristiques de chaque patiente et à mettre en place une vraie démarche d'écoute et de conseil afin de choisir avec elle la contraception la mieux adaptée à ses spécificités (physiques et biographie sexuelle).

Une information aux femmes sur la variété des méthodes existantes

Campagne Inpes 2014

Des campagnes successives d'information de l'Inpes à destination des femmes (la première initiée en 2007) ont été parallèlement mises en place pour les sensibiliser à l'existence des autres méthodes contraceptives, avec pour objectif de permettre aux femmes :

  • de connaitre les différents contraceptifs alternatifs à la pilule, leur fournir une information objective sur ces méthodes (avantages, inconvénients etc...) afin de lutter contre les fausses croyances pouvant être un frein à leur utilisation.
  • d'engager un échange égalitaire avec leur médecin pour choisir de façon concertée le contraceptif le mieux adapté à leur caractéristiques biologiques et leur mode de vie.