L'autotest

L'autotest vient compléter la palette de l’offre de dépistage existant en France.
Réalisé à domicile en toute confidentialité, il devrait faciliter la démarche du dépistage pour des personnes qui recherchent plus de discrétion, qui vivent une sexualité cachée...

L’autotest de dépistage du VIH ou ADVIH a été mis à disposition en France le 15 septembre 2015.

© Crips Ile-de-France, 2015

> Il s’achète en pharmacie sans ordonnance.
> Il se présente sous la forme d’un kit contenant tous les éléments nécessaires au test.
> Il est effectué et interprété par la personne elle-même.
> Il est réalisé sur une goutte de sang prélevée au doigt.
> Le résultat est lisible après 15 minutes.

Il faut compter un délai de trois mois après un risque pour considérer un résultat négatif comme fiable avec un autotest.

Si le résultat de l’autotest est positif, il doit être confirmé par un test Elisa sur prise de sang réalisé dans un laboratoire d’analyses biologiques ou dans un CeGIDD (Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic).

Le recul manque pour juger de l’impact de la commercialisation des autotests. Néanmoins, selon les données fournies par Santé Publique France, entre 75 000 et 100 000 autotests ont été dispensés en pharmacie, sur une année (moyenne estimée depuis leur mise sur le marché, en septembre 2015). AAZ, seul fabricant actuel des autotests, quant à lui, évalue le nombre d'autotests vendus entre 100 000 et 140 000 en un an. La pertinence de la vente dans les pharmacies de ville semble donc se confirmer.