La prévention de l'hépatite C

Il n’existe à l’heure actuelle pas de vaccin contre l’hépatite C.

La prévention consiste à ne jamais partager d’objets pouvant ou ayant pu être en contact avec le sang.

En France, le dépistage du VHC est systématiquement pratiqué sur les dons de sang.

Ne jamais partager d’objets pouvant ou ayant pu être en contact avec le sang

Attention !Le sang n’est pas toujours visible à l’œil nu. Le risque de transmission et d’acquisition du VHC existe même en cas de microlésions et de micro-saignements.

© Apothicom, 2008

Dans la vie quotidienne, ne pas partager ou emprunter :

  • Brosse à dents,
  • Rasoir,
  • Coupe-ongle,
  • Certains bijoux (anneaux, boucles d’oreille, piercing).

En cas d’usage de substances psychoactives, ne pas partager :

  • Aiguille et/ou seringue,
  • Petit matériel : coton, eau de rinçage, cuillère
  • Paille ou équivalent pour sniffer
  • Pipe à crack

Selon les pratiques sexuelles (mulpartenariat, pratiques hard ou SM) :

  • Désinfecter les jouets sexuels,
  • Utiliser un préservatif différent pour chaque jouet/chaque partenaire,
  • Utiliser beaucoup de lubrifiant, en particulier lors de rapports anaux,
  • Utiliser à chaque fois une nouvelle source de lubrifiant propre.

Vérifier l’utilisation de matériels stériles à usage unique chez le dentiste, le coiffeur (rasoir), le tatoueur et/ou le perceur, le podologue, l’acupuncteur.

Les professionnels de santé doivent respecter les précautions standard :

  • Porter des gants,
  • Utiliser du matériel à usage unique,
  • Eliminer immédiatement les matériels piquants ou tranchants dans un collecteur adapté,
  • Eliminer les cotons, pansements… souillés de sang selon les procédures habituelles.

En cas d’exposition accidentelle à du sang :

  • Nettoyer la plaie à l’eau et au savon,
  • Rincer,
  • Appliquer un antiseptique pendant au moins dix minutes (Dakin…).

Pour nettoyer une surface souillée ou possiblement souillée par du sang, utiliser de l’eau de Javel.

Dépistage et traitement

Se faire dépister permet, en cas de diagnostic d'une hépatite virale chronique C, de bénéficier d’une prise en charge médicale adaptée. Les traitements actuels aboutissent à la guérison neuf fois sur dix.

Un dépistage peut être réalisé :

  • En laboratoire d’analyse sur ordonnance. Il est alors remboursé à 100 % par l’Assurance maladie.
  • En CeGIDD (Centre gratuit d'information, de dépistage et de diagnostic).

Attention ! Guérir d’une hépatite C n’immunise pas contre la maladie.
Sans prévention, on peut être de nouveau contaminé par le VHC.