Les effets des drogues

Les substances psychoactives sont composées de molécules qui induisent plusieurs réponses du système nerveux se sont les "effets".

Classification des grandes familles de drogues

Classification établie par Y.Pelicier et J.Thuillier en 1991

Cette classification regroupe les différents produits en fonction de l'effet sur le système nerveux:

  • Dépresseurs du système nerveux central : Leur action sédative peut provoquer une dépression de l'activité des commandes cérébrales c'est le cas de l'alcool, des hypnotiques (barbituriques) tranquillisants (benzodiazépine), neuroleptiques et analgésiques (opiacés, morphine héroïne).
  • Stimulants : L'activité du système nerveux central est augmentée. Les produits concernés sont le café, le tabac, les amphétamines, la cocaine, l'ecstasy, le GHB, les stimulants de l'humeur et les antidépresseurs.
  • Hallucinogènes : ou perturbateurs, ils modifient l'activité du cerveau notamment les fonctions perceptives, c'est le cas du cannabis, des solvants, du LSD, de a kétamine.

Recherche de plaisirs et risques pour la santé

La consommation de drogues est liée à une recherche de plaisirs et d'effets stimulants (force, puissance, indifférence à la fatigue ou la douleur), d'effets anxiolytiques (bien-être, apaisement, euphorie) ou encore d'effets hallucinogènes (amplification des sens, modification de la réalité).

Les risques qui en découlent peuvent être d'ordre psychiques ou physiques, et dépendent autant du produit que de son mode d'usage.

  • les risques physiques : Vertiges, malaises, nausées, vomissements, contractions musculaires, modification de la perception visuelle, baisse de la vigilance et des réflexes, insomnie, pertes de mémoire, déshydratation, hyperthermie, augmentation ou baisse du rythme cardiaque, crises de tétanie, contraction ou dilatation des vaisseaux sanguins, maladies cardio-vasculaires, cancers, intoxication aigüe ou « bad trip », coma éthylique, overdose.
  • les risques psychiques : Angoisses, sensation d'étouffement, confusion, nervosité, crises de panique, phobies, délires, instabilité de l'humeur, hallucinations, aggravation ou révélation d'une maladie mentale, suicide.

La consommation répétée peut entrainer la dépendance, l'accoutumance (besoin de prendre une quantité plus importante pour ressentir les effets), des dommages sociaux, mais aussi des prises de risques dues à la modification de la perception (rapport sexuels non protégés, violences, perte de contrôle et vulnérabilité).

Dossiers complémentaires

Drogues

Consommation de drogues : Données chiffrées

Ces pages rassemblent une sélection de données pour connaître la réalité des consommations de substances psychoactives en France.