Les modes de transmission

Le VHB est véhiculé par trois liquides corporels

Il se transmet par contact avec

  • le sang
  • le sperme
  • les sécrétions vaginales

Le VHB se transmet par cinq modes principaux

  • Des rapports sexuels non protégés
    Les HSH (Homme ayant des rapports sexuels avec des hommes) et les personnes à partenaires multiples sont particulièrement exposés.
  • L'usage de drogue, le partage du matériel d'injection ou de sniff
  • Un piercing, un tatouage réalisés sans les précautions d'hygiène nécessaires
  • Le partage d'objets de toilette, potentiellement au contact du sang (rasoir, brosse à dents, coupe-ongles, lime...)
  • Une piqûre septique (accident d'exposition au sang chez les professionnels de santé non vaccinés)

La transmission mère-enfant se fait principalement lors de l'accouchement. Elle est fréquente dans les pays de forte endémie. La transmission du VHB à l'enfant a lieu trois fois sur quatre.
En France, le dépistage du VHB est obligatoire au 6e mois de grossesse. Si ce dépistage est positif, une sérovaccination de l'enfant est réalisée à la naissance pour prévenir l'infection périnatale. Cette vaccination est d'autant plus nécessaire qu'un enfant infecté par le VHB à la naissance développe une hépatite chronique dans 90 % des cas (contre 5 à 10 % chez l'adulte).

Il existe aussi un risque de transmission par des contacts non sexuels avec un porteur du VHB dans une famille ou une collectivité, d'enfants principalement. La contamination se fait le plus souvent par partage d'objets d'hygiène ou par lésions cutanées accidentelles.

C'est pourquoi :

 la vaccination contre le VHB est recommandée pour l'entourage proche d'une personne ayant une hépatite B.