Quelle est la différence entre le VIH et le sida ?

Les termes "VIH" et "sida" sont fréquemment confondus et pourtant, ils recouvrent des dimensions différentes dans l'évolution de la maladie.

En l'absence de traitement, l'infection à VIH se développe progressivement dans l'organisme pour aboutir à la maladie du sida.
De la "primo-infection" au "stade sida", trois phases sont à distinguer dans l'infection à VIH.

Sans traitement, une personne porteuse du VIH devient malade du sida

Le VIH est le Virus de l'Immunodéficience Humaine.
Il est responsable du sida, syndrome d'immunodéficience acquise, une maladie grave et mortelle.

  • Syndrome : ensemble de signes cliniques et de symptômes caractéristiques d'une maladie
  • ImmunoDéficience : défaillance du système immunitaire
  • Acquise : que l'on a contracté (différent de l'inné)

La "primo-infection" : une première réaction au contact du VIH

La primo-infection correspond à la phase durant laquelle l'organisme réagit pour la première fois au contact d'un agent infectieux, tel que le VIH. Elle ne s'accompagne pas nécessairement de signes cliniques.
Dans tous les cas, pendant cette période, dans les jours suivant la prise de risque et la contamination, le taux de transmission du VIH est maximal car la charge virale est alors très élevée.

La "phase asymptomatique" : une période sans symptôme apparent

Après la contamination par le VIH, la période sans symptôme apparent dure plusieurs années. La personne séropositive peut alors transmettre le virus mais ne présente pas de signe ou de symptôme clinique.

Une personne est dite "séropositive pour le VIH" lorsqu'elle est infectée par le VIH, donc porteuse du virus.
Cela ne signifie pas qu'elle est atteinte par la maladie du sida.

Le "stade sida" : la maladie du sida est déclarée

A ce stade, la personne séropositive devient malade du sida. Les défenses immunitaires de l'organisme s'effondrent, laissant la porte ouverte à la multiplication des infections dites "opportunistes" (telles que la tuberculose, la toxoplasmose, la candidose...) ainsi qu'à certains cancers. Sont alors particulièrement touchés les poumons, le cerveau, le tube digestif.