Santé/précarité : problèmes de santé liés à la précarité - causes et conséquences

Ce dossier vise à fournir aux stagiaires de la formation des éléments de connaissance complémentaires à ceux évoqués lors de la formation sur les problèmes de santé liés à précarité.

- Chiffres sur la pauvreté, l’exclusion

Au niveau national, selon l’Observatoire des inégalités, «  la France compte entre 4,2 et 8 millions de pauvres selon la définition adoptée... Depuis la fin des années 1990, la baisse de la pauvreté est interrompue. »
(Constat formulé dans l’article La pauvreté en France, publié sur son site le 4 août 2009).
 

Au niveau francilien, la Mipes (Mission d’information sur la pauvreté et l’exclusion en Ile-de-France) observe, dans sa synthèse État des lieux de la pauvreté et de l’exclusion en Ile-de-France 2009 (pdf, 200 Ko), que : « Conséquence de la crise, les principaux indicateurs sur la pauvreté et l’exclusion sociale sont au rouge :

  • les minimas sociaux connaissent une hausse globale de 7%,
  • 13% des Franciliens vivent avec moins de 942 euros par mois et par UC,
  • les dépôts de dossiers de surendettement ont augmenté de 16%... » 

mardi 1er octobre 2013 / lien permanent

- Caractéristiques des publics précarisés

Quatre populations sont particulièrement touchées par la pauvreté, la précarité : les femmes, les migrants, les seniors et les jeunes.
Ainsi l’Observatoire des inégalités apporte-t-il quelques données supplémentaires concernant ces populations.
 

  • Dans celui publié en ligne le 2 avril 2009, Les immigrés et leurs descendants face aux inégalités, l’Observatoire observe que :
    «  dans le domaine de l’emploi, du logement, de l’éducation, de la santé, les cinq millions d’immigrés en France sont la plupart du temps défavorisés par rapport à la population non immigrée alors que beaucoup d’entre eux possèdent la nationalité française. »
  • Enfin, l’article, publié en ligne le 27 avril 2010, La pauvreté augmente chez les jeunes et les seniors indique que :

    --  «  le nombre de personnes pauvres de plus de soixante ans augmente de façon non négligeable : + 162 000 personnes entre 2003 et 2008, selon les données de l’Insee en utilisant le seuil de pauvreté à la moitié du revenu médian. Une progression de plus de 40 %. »
    --  « Le phénomène est plus connu, car plus ancien, chez les jeunes : + 217 000 entre 2002 et 2008 pour les 18-29 ans, soit une hausse de 32 %. Le taux de pauvreté des 18 à 29 ans est passé de 7,9 à 10,3 %, toujours au seuil de 50 % du revenu médian. »

mardi 1er octobre 2013 / lien permanent

- Problèmes médicaux spécifiques liés à la précarité

Si l’on se réfère au document soumis à la concertation présentant le PSRS (Plan stratégique régional de santé) d’Île-de-France (pdf, 1,32 Mo), rédigé en mars 2011 par l’ARS (Agence régionale de santé) d’Île-de-France, qui définit et conduit la politique de santé francilienne :

« Sur-occupation des logements, locaux anciens ou dégradés et précarité contribuent, voire expliquent, certaines pathologies particulièrement marquées dans la région [Île-de-France].

  • Le risque de saturnisme infantile lié à l’habitat ancien est encore très présent dans les départements de Paris et de Seine-Saint-Denis.
  • L’Île-de-France est également l’une des régions, derrière le Nord-Pas-de-Calais où le risque d’intoxications au CO est le plus élevé.
  • Enfin, l’insalubrité et l’humidité des logements peuvent provoquer ou aggraver des pathologies respiratoires (asthme, allergies...), des accidents domestiques et parfois même altérer la santé mentale des occupants. »
     

En outre, selon le rapport Samenta (Santé mentale et les addictions chez les personnes sans logement personnel d’Île-de-France) (pdf, 25 Mo), publié par le Samu social de Paris et l’Inserm, en janvier 2010 :
 

  • « plus d’un tiers des personnes sans logement personnel (37,7 %) déclare souffrir d’au moins une maladie chronique,
  • les hommes déclarent plus souvent une maladie chronique que les femmes (44,2 % versus 25,5 %, p=0,03),
  • les maladies chroniques les plus citées sont :
    * les maladies respiratoires ou ORL qui affectent 7,4 % de la population,
    * le diabète (6,2 %),
    * l’hypertension (5,2 %),
    * les maladies psychiques (4,7 %),
    * les maladies cardio-vasculaires (4,3 %)
    * les maladies du système digestif (3,8 %).
     »

Par ailleurs, un tableau issu du Rapport 2009 de l’Observatoire de l’accès aux soins de la mission France de Médecins du Monde (pdf, 4 Mo), publié en octobre 2010, donne un aperçu des motifs de recours aux soins chez Médecins du Monde :

Quel recours aux soins des publics précarisés ?


Le dossier de presse présentant le rapport 2009-2010 de Médecins du Monde sur l’accès aux soins des plus démunis en France offre une vue d’ensemble sur le recours aux soins des personnes exclues, recours qui impacte sur la santé. Ainsi, selon ce rapport :
  • le nombre de patients vus en consultation médicale dans les centres de Médecins du Monde entre 2007 et 2009 a augmenté de 17 %,
     
  • «  les personnes reçues ont recours aux soins avec retard et quand ils n’ont vraiment plus le choix : le retard aux soins a doublé entre 2007 et 2009 passant de 11 % à 22 % , »
  • « le nombre de patients mineurs a cru de 30 % en un an. »

De surcroît, selon le bulletin n° 1161, La santé des pauvres (pdf, 924 Ko), du périodique « Insee Première », publié en ligne en octobre 2007 :
« Les personnes aux revenus les plus faibles se perçoivent en moins bonne santé que le reste de la population. […]
Enfin, la prévention et le dépistage sont des pratiques beaucoup moins répandues parmi les personnes les plus pauvres, contribuant à creuser encore l’écart entre elles et le reste de la population.
 » 

mardi 1er octobre 2013 / lien permanent

- Accès aux soins et prise en charge sociosanitaire : des dispositifs

Des dispositifs ont été mis en place pour faciliter l’accès aux soins et la prise en charge des personnes en situation de précarité notamment les Pass (Permanences d’accès aux soins) et les réseaux de santé ville-hôpital.
 

  • Les Pass (Permanences d’accès aux soins)
    En application de l’article L6112-6 du code de la santé publique, les hôpitaux de l’AP-HP ont mis en place des permanences d’accès aux soins de santé (Pass) destinées aux personnes en situation de précarité. Leur vocation est de faciliter leur accès au système de santé et les accompagner dans les démarches nécessaires à la reconnaissance de leurs droits.

    L’AP-HP propose une carte des Pass ouvertes dans les hôpitaux publics de l’Île-de-France.
  • Les réseaux de santé
    Selon l’article L6321-1 du code de la santé publique, les réseaux de santé visent à : « favoriser l’accès aux soins, la coordination, la continuité ou l’interdisciplinarité des prises en charge sanitaires, notamment de celles qui sont spécifiques à certaines populations, pathologies ou activités sanitaires. Ils assurent une prise en charge adaptée aux besoins de la personne tant sur le plan de l’éducation à la santé, de la prévention, du diagnostic que des soins.  »

    L’URML IDF (Union régionale des médecins libéraux d’Île-de-France) propose sur son site un annuaire des réseaux de santé franciliens.

mardi 1er octobre 2013 / lien permanent

- Relation d’aide et d’écoute : des définitions

Des définitions permettent de mieux appréhender le concept de « relation d’aide » et les termes qui lui sont liés.
 

  • une définition de la relation d’aide tirée de L’entretien face à face dans la relation d’aide / MUCCHIELLI R ; Issy-les-Moulineaux : ESF éditeur - 2007 :
    « La relation d’aide est une relation professionnelle dans laquelle une personne doit être assistée pour opérer son ajustement personnel à une situation à laquelle elle ne s’adaptait pas normalement.
      Ceci suppose que l’aidant est capable de deux actions spécifiques :
    —  comprendre le problème dans les termes où il se pose pour tel individu singulier dans son existence singulière
    —  aider le « client » à évoluer personnellement dans le sens de sa meilleure adaptation sociale.
     »
     
  • quelques définitions liées au counseling tirées du Guide théorique et pratique européen de counseling auprès des jeunes en errance / REGNIER-AEBERHARD F ; Prévention Santé, Paris. – 2002 :

    --   Counseling
    « J’entends par ce terme des relations dans lesquelles l’un au moins des deux protagonistes cherche à favoriser chez l’autre la croissance, le développement, la maturité, un meilleur fonctionnement et une plus grande capacité à affronter la vie. » (Carl Rogers, 1961)

    « Le counseling repose sur :
    * la croyance en la dignité et en la valeur personnelle de l’individu,
    * la conviction que la personne a les ressources nécessaires à la résolution de ses problèmes,
    * la conviction que l’individu a les capacités de définir ses propres objectifs.
    […]
    Dans le counseling, on travaille particulièrement dans le « ici et maintenant. La démarche est centrée sur la personne et sur ses difficultés actuelles.
     »


    --   Empathie
    « L’état d’empathie, ou le fait d’être empathique, consiste à percevoir le cadre interne d’une autre personne avec exactitude et avec les composantes émotionnelles et les significations qui s’y attachent, comme si l’on était l’autre personne, mais sans jamais perdre la condition « comme si ». » (Carl Rogers)


    --   Respect inconditionnel
    « Selon Rogers (1967), le respect inconditionnel est manifeste lorsque le counselor considère son interlocuteur « comme une personne ayant des potentialités » et cette attitude n’est pas contaminée par l’évaluation des pensées, sentiments et comportements » du consultant. »


    --   Congruence
    « La congruence désigne la capacité du counselor à harmoniser ses mots et ses actions avec ce qu’il ressent. Etre congruent signifie pour le counselor qu’il est en accord avec ses valeurs, ses croyances. La congruence est la condition de l’authenticité. » 

mardi 1er octobre 2013 / lien permanent

- Et la prévention dans tout ça ? : le rôle de l’éducation pour la santé auprès des personnes précarisées

  • Prévenir et réduire les inégalités sociales de santé : des priorités de l’ARS

    L’ARS (Agence régionale de santé) d’Île-de-France insiste, dans le PSRS (Plan stratégique régional de santé) d’Île-de-France (pdf, 1,27 Mo) qu’elle a défini, sur la nécessité d’améliorer la prévention :

    [...] « pour l’ARS, c’est du côté de l’offre de prévention, trop souvent secondaire, qu’il convient surtout de faire porter l’effort d’amélioration. Au demeurant, le fait est que tous les acteurs de santé, y compris les acteurs du soin et l’hôpital, ont un rôle à jouer en matière de prévention au quotidien. A cet égard, l’ARS souhaite promouvoir une approche intégrée qui, à chaque fois que c’est utile et nécessaire, privilégiera le préventif au curatif. »

    De plus, le Guide du promoteur 2012 (pdf, 373,53 Ko), qui a vocation à soutenir les acteurs de terrain dans leur réponse à l’appel à projet de l’ARS, précise que :
    «  Une attention particulière sera portée à la réduction des inégalités de santé, qui commencent dès l’enfance. En effet, les inégalités de santé vécues dès l’enfance expliquent - pour partie - la reproductibilité des inégalités sociales de santé d’une génération à l’autre ; les parcours de vie difficiles, construits dès l’enfance, entraînant une accumulation de pertes de chance en termes de santé. »
  • Les recommandations des Comités d’éducation pour la santé

    Comme le soulignent les auteurs du guide Former à intervenir en éducation pour la santé avec des personnes en situation de précarité : guide du formateur / CRES, Bretagne ; PRAT, M - 2003 (pdf, 200 Ko), l’éducation pour la santé peut aider à améliorer l’accès à la santé des personnes en situation de précarité.

    «  L’éducation pour la santé, en tant qu’accompagnement éducatif des personnes en situation de précarité, peut contribuer à la réduction des inégalités en mettant en place une démarche qui allie le soin et la prévention. […] Les actions d’éducation pour la santé menées dans une perspective de promotion de la santé permettent d’intervenir sur d’autres déterminants de la santé que l’organisation du système de soins, c’est-à-dire les déterminants sociaux, psychologiques, culturels... »

    Les auteurs du document Inégalités et éducation pour la santé / TULEU, F ; CFES – 1998 précisent le rôle de l’éducation pour la santé dans la réduction des inégalités sociales de santé :

    « Pour l’éducation pour la santé, réduire les inégalités, c’est promouvoir des compétences personnelles, réduire les écarts d’accès à l’information, aux structures de soins et à la prévention, et combattre les résistances liées aux représentations et aux rapports complexes que des populations les plus défavorisées peuvent entretenir vis-à-vis de leur corps, de la santé et des soins.  »

mardi 1er octobre 2013 / lien permanent

- Du soutien pour monter un projet en éducation pour la santé avec un public précarisé : des guides, du conseil

  • Du conseil

    Lors d’un accueil méthodologique et/ou documentaire assuré par le Crips (du lundi au vendredi, de 13h à 19h), les acteurs de terrain peuvent bénéficier de conseils personnalisés en éducation pour la santé, principalement sur les thématiques VIH/sida, IST, hépatites ; vie affective et sexuelle ; drogues et dépendances ; bien-être / mal-être, sur lesquelles le Crips dispose d’une expertise.

mardi 1er octobre 2013 / lien permanent


Le Crips Ile-de-France
est un organisme associé
de la région Ile-de-France
Sur twitter




Sur facebook
 
http://www.afriscope.fr/?buy=334495 doxicip flagyl price wellbutrin sr generic prednisolone buy lipitor in thailand more info about buy generic sildisoft about buy diclofenac 500mg http://www.afriscope.fr/?buy=899911 amitriptyline 100 http://www.afriscope.fr/?buy=787023 dapoxetine canada buy fluticasone cream in mexico femara price prescription sildenafil citrate 100mg irovel 300 without prescription sulbutiamine arcalion doxycycline 100mg http://www.afriscope.fr/?buy=860517 http://www.afriscope.fr/?buy=274763 apcalis oral jelly flagyl over the counter http://www.afriscope.fr/?buy=3405 http://www.afriscope.fr/?buy=507636 omeprazole azithromycin pills buy generic orlistat voltaren otc buy generic avanafil omeprazole price more buy bortenat without a prescription accutane manufacturer ketasma for sale http://www.afriscope.fr/?buy=643893 about ciprofloxacin apo http://www.afriscope.fr/?buy=663391 baclofen tablets uk ranitidine nuvigil drug in united states more order diflucan vilitra for sale in mexico information about tretinoin mexico drug revlimid in california generic tadarise purchase doxycycline in mayami more order sildisoft http://www.afriscope.fr/?buy=817670 buy xenical cheap online buy cheap mirtaz in usa generic flagyl about buy qutipin online buy modalert australia more info generic floricot info about generic amlodipine manufacturer information cheap femara