Lutte contre les discriminations

D’après l’Etat des lieux de 2019 de l’Observatoire des LGBTphobies, 33 % des personnes homosexuelles ont été victimes d’agressions verbales au cours de leur vie, et 22% victimes d’agressions physiques (en hausse de 5% par rapport à 2018).

Les menaces, intimidations ou commentaires blessants sur les personnes LGBT+ ont principalement lieu dans les espaces publics et en milieu scolaire, avec 68% de victimes dans chacun de ces lieux. En seconde position, moins présentes mais toujours trop fréquentes, les discriminations prennent place au sein des familles, des cercles d’amis, sur le lieu de travail et aux alentours des domiciles avec une fréquence de 40 à 45%.

Le milieu scolaire n’est pas épargné par ce type de discriminations. 18% de garçons et 16% des filles ayant une orientation sexuelle pour le même sexe, déclarent avoir été agressés au sein de leur établissement scolaire.

D'où viennent les discriminations ?

Tout commence avec les idées reçues : une vérité partielle devient réalité par simplification. Ces raccourcis sont utilisés pour expliquer les différences entre groupes sociaux par facilité. Sur ces idées reçues, se mettent en place des préjugés, on se fait des représentations, qui ne sont rien d’autre que des jugements hâtifs.

Les préjugés engendrent des stigmatisations, des condamnations de la différence. Les stigmates sont de plusieurs types : corporels, en lien avec la personnalité ou le passé ou encore tribaux (« race », religion ou encore nationalité). Cette stigmatisation correspond à une attitude, on donne une étiquette sociale aux personnes que l’on voit.

Ces représentations, provoquées par les idées reçues induisent un changement d’attitude face à certains groupes de population. L’étape suivante est la discrimination. C’est l’action de marginaliser, éviter, rejeter, humilier un groupe du fait de ces préjugés que l’on a « acquis ».

Comment agir ?

Depuis 2003, une journée mondiale, le 17 mai, est consacrée à la lutte contre l’homophobie et la transphobie. Au cours de cette journée des idées d’actions et de réflexions sont étudiées pour lutter contre les violences physiques, morales ou symboliques liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.

Cette année, à cette occasion, le ministère de l’Education nationale lance une campagne pour prévenir les violences et les discriminations, et accompagner les victimes. Vous trouverez plus d’informations, de ressources pédagogiques ainsi que des numéros de services d’aide et d’écoute sur le site du ministère : https://www.education.gouv.fr/pid32090/contre-l-homophobie-a-l-ecole.html

Les discriminations liées aux orientations sexuelles ne sont pas les seules bien au contraire. Il existe une multitude de discriminations contre lesquelles il faut lutter.

Pour les prévenir, il faut favoriser les approches interculturelles et déconstruire les préjugés et les stéréotypes en développant l’esprit critique. C’est un travail quotidien d’intervention et de sensibilisation.

N’attendons pas d’être victime ou témoin d’une agression, dès maintenant, défendons-nous et défendons les autres.