Semaine européenne de la vaccination

En bref, la vaccination qu'est-ce que c'est ?

La vaccination permet de protéger contre une maladie infectieuse une personne généralement non encore infectée, en lui administrant l'agent infectieux atténué ou inactivé, ou des fragments de celui-ci. Cela permet de développer une réponse immunitaire adaptée et protectrice. Le corps apprend ainsi à se défendre de façon efficace et rapide.

La semaine européenne de la vaccination

Du 20 au 26 avril 2020 se tient la semaine européenne de la vaccination. C'est dans un contexte bien particulier que nous abordons aujourd'hui ce sujet si important. Les enjeux liés à la santé mondiale, à la protection des plus fragiles, sont désormais au centre des préoccupations d'une majorité de personnes. Or, l'un des grands freins à la résolution de la crise sanitaire que nous traversons péniblement est, justement, l'absence de vaccin pour nous protéger du Covid-19. C'est en effet grâce aux vaccins que de nombreuses maladies ont totalement disparu, de France, d'Europe, et même du monde pour la variole.

" La meilleure protection, c'est la vaccination. "

Le thème "La meilleure protection, c'est la vaccination" n'a ainsi pas été choisi au hasard, et rappelle qu'il s'agit du moyen de prévention le plus efficace et le plus sûr contre de nombreuses maladies infectieuses potentiellement graves. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la vaccination permet d'éviter chaque année deux à trois millions de décès dus à la diphtérie, au tétanos, à la coqueluche et à la rougeole. A l'exception de l'assainissement des eaux, aucune modalité d'intervention n'a eu autant d'impact sur la réduction de la mortalité dans le monde.

Cela est dû à une double action de la vaccination. En effet, si l'on se fait d'abord vacciner pour se protéger soi-même, cela permet également de protéger les autres, en créant des vides dans les chaînes de transmission des maladies. Plus le nombre de personnes vaccinées est important, moins la maladie a de chance d'atteindre une personne non vaccinée et fragile, comme les personnes malades, les femmes enceintes et les nourrissons.

C'est ainsi que la vaccination contre les papillomavirus (HPV), auparavant réservée aux filles de 11 à 14 ans, sera recommandée aux garçons également, dès cet été. Un quart des cancers dus aux papillomavirus touche les hommes : vacciner largement contre les HPV permettra une baisse significative de leur développement, chez les femmes et les hommes.

Prendre soin de soi et des autres

Enfin, et parce que ce sont eux qui sont les garants de notre santé collective, nous tenons à remercier les soignants, médecins, infirmiers et infirmières, qui se battent tous les jours pour notre santé. Leur travail est plus que jamais primordial. N'oublions pas que se vacciner quand cela est possible, c'est aussi leur permettre de ne pas traiter des patients dont les maladies auraient pu être évitées. Prenons soin de nous, prenons soin des autres : vaccinons-nous.