CRIPS ÎLE-DE-FRANCE

Influence, fréquentations et consommations - Lettre aux parents #2

Cette lettre, parue en novembre 2018, est proposée par Addictions Suisse et adaptée par le Respadd et le Crips Île-de-France.
L’adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation pour votre enfant. C’est pour lui l’occasion de faire de nouvelles rencontres. Vous vous demandez parfois ce qu’il fait avec ses amis ? Vous craignez peut-être qu’il soit influencé par ses camarades ou qu’ils fassent ensemble des choses qui pourraient être dangereuses.

À propos 

Chers parents,

Être parents d’un adolescent ou d’une adolescente n’est pas toujours une chose facile, vous le savez bien !

Bien sûr, vous vous réjouissez de voir grandir votre enfant, et de lui ouvrir la porte du monde des adultes. En se développant, il s’affirme, revendique, prend son autonomie. Ces changements dans sa vie sont aussi des changements dans votre vie ! Et puis, il y a l’alcool, le tabac, le cannabis… Votre enfant en parle-t-il ? Est-il intéressé, en a-t-il déjà consommé, va-t-il en consommer ?

Toutes ces questions tournent dans la tête de beaucoup de parents. Nos lettres ne prétendent pas avoir des réponses toutes faites à vos préoccupations ; toutefois, il y a une chose à laquelle nous croyons : garder le lien, maintenir le dialogue est essentiel. Nous espérons que les informations et conseils que vous trouverez dans ces lettres pourront y contribuer.

"Tous les autres le font"

L’influence, les fréquentations et les consommations.

Chers parents,

L’adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation pour votre enfant. C’est pour lui l’occasion de faire de nouvelles rencontres. Votre jeune côtoie certainement de nouvelles personnes ou donne aussi à ses anciennes connaissances plus d’importance qu’auparavant. Peut-être vous parle-t-il de ses camarades ? Certains noms ou certains visages vous sont familiers, d’autres vous sont inconnus. Il est tout à fait normal qu’un jeune construise son réseau de relations en dehors de la maison et hors du regard de ses parents.

Vous vous demandez parfois ce qu’il fait avec ses amis ? Vous constatez éventuellement qu’il a de nouvelles manières de se comporter, de s’habiller, de s’exprimer, etc. Vous craignez peut-être qu’il soit influencé par ses camarades ou qu’ils fassent ensemble des choses qui pourraient être dangereuses.

L’influence des amis et les expériences de consommation

Si l’on tient compte de l’influence de ses camarades, il faut également prendre en compte celle de la famille, des parents, des frères et soeurs et d’autres adultes qui entourent le jeune. Toutes ces personnes jouent un rôle dans sa décision de boire ou non de l’alcool, de fumer ou non des cigarettes ou des joints. Accepter un verre d’alcool ou fumer une cigarette ? L’enjeu n’est pas le même si la proposition est faite par un parfait inconnu ou par son meilleur ami. De même, la pression n’est pas la même si on se trouve parmi un groupe de consommateurs ou si on fréquente des camarades non consommateurs.

Dans un groupe, l’adolescent subit des pressions directes : faire comme les autres pour faire partie du groupe. Certains jeunes boivent de l’alcool, fument ou tirent sur des joints parce qu’ils ont peur d’être exclus du groupe ou craignent que les autres se moquent d’eux. Le besoin d’être accepté et la peur de se retrouver seul peut conduire un jeune à prendre des risques en sachant que ce n’est pas bien pour lui. Les camarades de votre enfant ont aussi une influence positive sur lui : c’est avec eux qu’il développe son esprit critique et ils peuvent être de bon conseil dans certaines situations difficiles.

Pour mieux comprendre ce que vit votre enfant, vous pouvez réfléchir aux différentes pressions que vous vivez au quotidien. Est-ce toujours facile de refuser de boire un verre d’alcool en société ? Comment êtes-vous influencé par vos proches, vos amis ? Comment résistez-vous aux pressions ?

EXTRAIT D’ENQUÊTE

L’enquête HBSC menée auprès des collégiens montre que 57 % des garçons de 15 ans et 69 % des filles du même âge n’ont pas bu d’alcool au cours des 30 derniers jours, 88 % des jeunes de 15 ans ne fument pas de tabac et 73 % des garçons et 79 % des filles n’ont jamais fumé de cannabis.

Enquête HBSC 2014, exploitation OFDT

crips_ados_catalogue_horizontal

"Les autres le font aussi"

À l’adolescence la question de la normalité est importante. Ce que les jeunes considèrent comme « normal » influence leurs décisions. Par exemple, de nombreux adolescents sont convaincus que la plupart des jeunes de leur âge ont déjà consommé de l’alcool, fumé des cigarettes ou des joints. Ils pensent alors qu’il est normal d’avoir ces comportements de consommation à leur âge et cela peut inciter certains jeunes à consommer pour être « comme les autres ». L’omniprésence du thème de la consommation de substances dans les médias ne peut que les conforter dans cette conviction que tout le monde consomme. Cette banalisation peut amener un jeune à minimiser les risques liés à la consommation : « Si tout le monde le fait, cela ne doit pas être si dangereux ! ».

crips_ados_catalogue_horizontal

Il est important de savoir que la réalité est autre : en France, une grande majorité de jeunes fait un usage modéré d’alcool. De nombreux jeunes ne fument pas, ne boivent pas et ne consomment aucune drogue.

Ce que vous dites et ce que vous faites en tant que parents montre aussi à votre enfant ce qui est « normal » ou non. Quelle place occupe l’alcool chez vous ? Qu’en est-il de la cigarette ?

Maintenir le dialogue 

Lorsque vous discutez avec votre enfant, il utilise des arguments partagés avec ses camarades ou rapporte des anecdotes vécues ou relatées dans le groupe. Il peut ainsi remettre en question vos opinions, notamment en matière de consommation. Parfois vous pouvez vous sentir démunis pour discuter de certains sujets avec votre enfant. Vous n’avez pas vécu les mêmes expériences ou vous avez le sentiment de manquer d’informations. Il peut être difficile de réagir à certaines remarques comme : « Fumer un joint pour faire la fête c’est pas pire que boire un verre d’alcool en mangeant ! ». L’important est de maintenir un dialogue avec votre enfant, d’échanger vos points de vue, d’exprimer votre propre opinion et d’aider votre enfant à se forger la sienne. Et, pour le faire, pourquoi ne pas rechercher ensemble d’autres sources d’informations objectives, voire éventuellement consulter un spécialiste ?

Chers Parents, nous espérons que cette lettre vous apporte du soutien dans l’éducation de votre enfant. Vous trouverez dans le feuillet joint quelques conseils pratiques à expérimenter avec votre enfant.

CONSEILS ET SUGGESTIONS 

  • Incitez votre enfant à inviter ses amis à la maison

    Donnez-lui la possibilité d’avoir une place avec ses amis dans votre maison. Vous pourrez ainsi apprendre à les connaître et à vous faire votre propre opinion à leur égard. Soyez attentifs à garder votre rôle de parents notamment avec les adolescents plus âgés et ne cherchez pas à faire « copains-copines » avec les amis de votre enfant.

    Faites aussi attention à votre manière d’être avec votre enfant : par exemple il peut apprécier que vous l’embrassiez en temps ordinaire, mais pas en présence de ses camarades.

  • Attention aux critiques

    Certains camarades de votre enfant ne vous plairont peut-être pas. Si vous n’êtes pas d’accord avec leur comportement, n’hésitez pas à le dire, mais distinguez ce qu’ils FONT de ce qu’ils SONT. Les adolescents sont très sensibles à la critique. Par exemple, évitez de dire « Je n’aime pas Jean… », mais ciblez votre critique sur sa conduite : « Je n’apprécie pas quand Jean fait... ». Soyez prudents si vous interdisez à votre enfant de fréquenter certains amis car cela risque de renforcer la relation qui les lie.

  • Encouragez les comportements positifs

    Vous pouvez inciter votre enfant et ses amis à faire des choses qui leur font plaisir. Facilitez-leur (par une aide financière, un transport) l’accès à des activités telles que musique, danse, skate, sport, groupe associatif, etc. Encouragez votre enfant à inviter un ou une camarade lors de certaines sorties familiales (promenade, baignade, cinéma, concerts).

  • Acceptez que votre enfant ait son jardin secret

    Développer son sens critique lui permettra de mieux résister et faire face aux pressions extérieures. Aidez votre enfant à définir sa propre opinion : Que pense-t-il de tel ou tel sujet ? Pourquoi est-il d’accord avec telle idée, pourquoi n’aime-t-il pas telle autre ?

    Utilisez des sujets que vous puisez dans les journaux ou les informations télévisées. Débattez ensemble de certains thèmes actuels comme la protection de l’environnement, un nouveau film, une élection, etc. Montrez-lui qu’on peut avoir des opinions différentes de ses parents ou de ses amis, cela n’empêche pas d’avoir une bonne relation avec eux.

  • Faites part de vos propres expériences face à la pression et à l’influence du groupe

    Vous pouvez réfléchir à la manière dont vous êtes influencés dans votre quotidien : Est-il toujours facile pour vous de dire non à des demandes, de refuser de trinquer en société ? Comment vous laissez-vous influencer par les opinions de vos proches ? Parler de vos propres difficultés peut aider votre enfant à parler des siennes. Partagez également vos manières de résister aux pressions.

    Par exemple en argumentant « Pour moi ce n’est pas ainsi, j’ai un autre avis… » ou en évoquant les risques « Si je bois, je risque de manquer de réflexe et d’être dangereux sur la route ». Ces solutions sont autant de « trucs » que vous donnez à votre jeune et qu’il pourra mettre en pratique au besoin.

  • Ne dites pas oui uniquement parce que les autres le font

    « Les autres ont le droit », voilà une phrase que les parents entendent régulièrement. Les limites définies par les parents ne sont pas les mêmes pour tous les jeunes. Ce n’est pas parce que certains parents permettent certains comportements que vous devez les accepter. Votre enfant apprend ainsi que les règles peuvent être différentes d’une famille à l’autre.

    Et pour vous, parents, être confrontés à ce qui se passe chez les autres vous incite à réfléchir et à discuter des règles que vous souhaitez appliquer chez vous. Donnez-vous l’occasion d’en parler avec d’autres parents. Vous pouvez en parler avec des amis ou auprès d’associations de parents.

La lettre aux parents est une brochure crée en partenariat avec : 

  • Lettre aux parents 2
    Lettre aux parents #2 - Télécharger le document (1113ko)
    Lien de téléchargement
    Lettre aux parents 2

    Lettre aux parents #2 - Télécharger le document

    Lettre aux parents 2 : "Tous les autres le font" Influence, fréquentations et consommations

    Auteur: Crips Île-de-France - RESPADD - Addiction Suisse

À lire aussi

  • crips_parents_ado
    Parler pour mieux s'entendre - Lettre aux parents #7
  • crips_drogues_alcool
    Prendre des risques. Besoin ? Danger ? - Lettre aux parents #6
  • crips_ecrans_carré
    Les jeunes et les écrans - Lettre aux parents #8