CRIPS ÎLE-DE-FRANCE

La gouvernance du Crips Île-de-France

Organisme associé de la Région Île-de-France, la gouvernance du Crips Île-de-France est renouvelée tous les 6 ans à l'occasion des élections régionales.

Le mot de la présidente, Sylvie Carillon

Je suis très heureuse de la confiance que vous avez mise en moi en m’élisant à la Présidence du CRIPS. C’est avec autant de fierté que d’humilité que j’accepte cette mission.

Fierté, parce que le CRIPS est un bel outil au service des citoyens. 
Fierté, parce que quoi de plus gratifiant que de travailler à la santé de chacun, à la santé des plus jeunes, des plus démunis, des plus fragiles.
Fierté encore, parce que cette mission fait un clin d’œil à mon premier métier, celui d’infirmière. Soigner, protéger, expliquer, prendre soin des autres en considérant chaque personne comme unique et entière. Par ses missions et sa philosophie, le CRIPS rejoint mes premières aspirations.

Humilité ensuite, parce que j’ai beaucoup à apprendre de vous qui sillonnez le terrain depuis de nombreuses années. 
Humilité, parce qu’il me faudra aussi un peu de temps pour prendre la mesure de l’étendue de votre pratique et du fonctionnement de cette belle machine. De par mon expérience du milieu médical et aujourd’hui de mon rôle de maire et conseillère régionale, j’espère en tout cas pouvoir aider de mon mieux. 

 En 1985, les premiers cas de sida déferlaient sur paris, j’avais alors 20 ans, j’étais élève infirmière dans le service du professeur Gentelini en infectiologie. Une expérience marquante sur le plan de la pratique professionnelle et aussi d’un point de vue émotionnel.

 La terreur d’une contamination massive de la population, la méconnaissance des process de contagiosités, des mises à l’isolement humainement difficiles et la présence permanente de la mort n’est pas sans me rappeler la période que nous venons collectivement de traverser avec la Covid et dont nous ne sommes pas encore complètement sortis malgré la vaccination.

Né de l’épidémie de Sida en 1988, et grâce à son incroyable expérience, le CRIPS a dû faire face à cette nouvelle crise de santé publique majeure. Sa présence sur le terrain, son agilité, sa capacité à agir, à se réinventer et à innover en ont fait un formidable outil dont la Région peut être fière. 

Au-delà de cette première mission, le CRIPS a su s’adapter et s’emparer de nouveaux sujets cruciaux en Ile de France, notamment pour la santé de nos jeunes. Le nouvel exécutif régional a souhaité faire de la santé, de la prévention en santé un des axes majeurs de sa politique. Le CRIPS a donc poursuivi son action auprès des jeunes franciliennes et franciliens en mettant au cœur de ses missions le bien-être des jeunes car c’est à l’âge de l’adolescence et des bouleversements majeurs qu’elle induit, que nous devons répondre présents au plus près de leurs interrogations et besoins.  C’est à ce titre que vous avez œuvré sur les questions de santé mentale, de lutte contre les discriminations mais aussi de lutte contre les addictions et de santé sexuelle et vie affective.

Cette transformation a d’ailleurs conduit au changement de nom du CRIPS qui est devenu désormais Crips Ile-de-France Prévention Santé Sida.

 A la suite de la période de crise sanitaire que nous connaissons, il faudra continuer ensemble à avancer, continuer ensemble à progresser, devenir encore plus forts pour répondre aux nombreux enjeux que rencontre notre jeunesse et qui la fragilisent. Mais surtout protéger cette agilité du terrain qui est un marqueur fort et essentiel de notre bel outil.

 Je veux remercier tous les acteurs du CRIPS Ile-de-France Prévention Santé Sida pour les actions qui sont menées, tout d’abord les associations contribuant à sa gouvernance, et bien entendu son directeur général, Gabriel Femenias, ainsi que l’ensemble de ses services. 

Je veux également remercier tout particulièrement Jean SPIRI à qui je succède, avec qui j’ai pu longuement échanger et sur qui j’ai la chance de pouvoir compter pour m’épauler.

Je n’oublie pas non plus tous mes collègues de la Région, et notamment Farida Adlani, vice-présidente chargée des Solidarités, de la Santé et de la Famille, qui se sont relayés pour œuvrer avec l’aide déterminante de notre Présidente de Région, Valérie Pécresse, pleinement engagée sur les questions de santé publique. En tant que Maire, j’ai pu mesurer leur extraordinaire implication aux côtés des communes, des collectivités et des acteurs de la santé pendant la pandémie. 

Tous ensemble, je souhaite que l’on puisse poursuivre le chemin parcouru et que nous nous engagions dans une formidable aventure auprès de notre jeunesse et de nos concitoyens. Vous pouvez savoir compter sur moi comme je sais pouvoir compter sur vous. 

Merci à toutes et tous !

 

LES MEMBRES DU BUREAU

La présidente : Sylvie Carillon

Sylvie Carillon est Maire de Montgeron, conseillère régionale et Vice-Présidente de la Communauté d’agglomération Val d’Yerres Val de Seine chargée du Cadre de vie et de l’Excellence environnementale.

Les vice-présidents : Marc Guillaume, Anne-Claude Crémieux et Jean Spiri

Marc Guillaume (représentant de l’État) est le préfet actuel de Paris et de la région Île-de-France.

Anne-Claude Crémieux est professeure des universités et praticienne hospitalière dans le service des maladies infectieuses et tropicales du groupe hospitalier Saint-Louis, Lariboisière, Fernand-Widal (AP-HP). Elle a été désignée au conseil d'administration du Crips par la présidente du Conseil régional, au titre de personnalité scientifique.

Jean Spiri est Vice-président de l'association ELCS. Il a exercé différentes responsabilités publiques, notamment au ministère de la Santé et en tant que conseiller régional.

La trésorière : Charlotte Baelde

Charlotte Baelde est conseillère régionale, déléguée spéciale chargée du campus des métiers et des qualifications et déléguée spéciale à l'Égalité Femme-Homme. Elle est également Maire-adjointe aux Solidarités, au Lien social, aux Personnes Handicapées et à la lutte contre les Discriminations de la ville de Montrouge.

La secrétaire générale : Bernadette Rwegera

Bernadette Rwegera est la fondatrice et la directrice d’Ikambere, association qui accompagne les femmes séropositives en situation de précarité.

Sont membres actifs de l’assemblée générale les représentants des entités suivantes :

  • Aides
  • Anpaa Île-de-France
  • ANRS
  • Arcat
  • Asud
  • Basiliade
  • Chrétiens et sida
  • Csapa Confluences
  • Csapa Nova Dona
  • Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens
  • e-Enfance
  • Élus Locaux Contre le Sida (ELCS)
  • Fédération Addiction
  • Groupe SOS Solidarités
  • Ikambere
  • Institut Fournier
  • Kiosque information sida et toxicomanie
  • Mag Jeunes LGBT
  • MFPF
  • La Mutuelle des étudiants (LMDE)
  • PromoSanté Île-de-France
  • Psycom
  • Respadd
  • Sida Info Service
  • Smerep
  • Union des mutuelles d’Île-de-France (UMIF)
  • Union nationale lycéenne (UNL)
  • Ligue contre le cancer
  • crips_illustration_bilan_mandat2016-2021
    Bilan de mandat 2016-2021 (2093ko)
    Lien de téléchargement
    crips_illustration_bilan_mandat2016-2021

    Bilan de mandat 2016-2021

    Résumer six années d’actions et d’engagement du Crips Île-de-France (Prévention santé sida) en un document est aussi vain que de vouloir faire tenir ses souvenirs dans une malle. Et des souvenirs d’actions, de conférences, de manifestations, de festivals, d’interventions hors les murs, dans les lycées, les CFA, nous en avons beaucoup avec les équipes et tous nos partenaires institutionnels et associatifs, que vous retrouverez dans les rapports d’activité annuels.

    Auteur: Crips Île-de-France

  • crips_rapp-activite-financier
    Rapports financiers du Crips Île-de-France
  • crips_rapp-activite-financier
    Rapports d'activité du Crips Île-de-France
  • crips_equipe
    Qui sommes-nous ?