CRIPS ÎLE-DE-FRANCE

crips_ados_catalogue_horizontal

Move’up : lutter contre les discriminations et les inégalités dans le sport

Date de création : 06/05/2022
Date de modification : 17/05/2022

Une étude publiée par l’OMS a démontré que 80% des adolescents et adolescentes dans le monde font moins d’une heure d’activité physique par jour. Face à ce constat, le Crips IDF associé à Kiplin et l’association Cap SAAA a créé Move’up, un nouveau dispositif en milieu scolaire pour lutter contre ces disparités.

Type de public

  • En milieu scolaire : lycée
  • En milieu scolaire : lycée pro et CFA

Présentation

  • En détail

    Move’up lutte contre les inégalités pour impulser des changements grâce à des défis sportifs collectifs. Face au manque d’activité physique chez les jeunes et notamment chez les jeunes filles, l’objectif est de proposer différents types de challenges sportifs, sous forme de jeux d’équipes et collaboratifs.

    Le dispositif utilise une application sur mobile et des podomètres connectés, afin de permettre à chaque élève de compter ses pas quotidiens et de s’entraider vers une amélioration de la santé physique de tous et toutes. L’ensemble des séances est intégré aux enseignements physiques et sportifs scolaires, supervisés par le ou la professeur d’EPS de chaque classe.

    Move’up fait partie des dispositifs créé dans le cadre de l’appel à projet Impact 2024 : Le Fonds de dotation Paris 2024 accompagne et soutient des projets d’intérêt général qui utilisent le sport pour la santé, le bien-être, l’éducation, l’engagement citoyen, l’inclusion, la solidarité, l’égalité et l’environnement. Il concrétise la volonté de Paris 2024 de valoriser et soutenir ceux, qui au quotidien, renforcent la place du sport dans la société et développent l’accès à la pratique sportive pour toutes et tous.

    crips_logotype_impact2024
    crips_logotype_impact2024

    crips_logotype_impact2024

     

  • Objectifs

    • Informer sur les bienfaits de l’activité physique.
    • Permettre aux jeunes filles de savoir comment pratiquer une activité physique quotidienne en fonction de leurs besoins et de leur environnement.
    • Susciter une attitude positive vis-à-vis de la pratique sportive. 
    • Favoriser l’activité physique chez les jeunes filles, notamment sur des territoires prioritaires. 
  • Mise en oeuvre

    Cinq séances pour déconstruire les stéréotypes liés au sport

    • Séance de sensibilisation des équipes éducatives et des jeunes pour présenter le projet et faire en sorte qu’il s’inscrive dans une démarche collective au sein de l’établissement. 
    • Séance de prévention avec des animateurs et animatrices du Crips : sédentarité, bienfaits de l’activité physique, échanges sur les représentations, les discriminations et les stéréotypes de genre liés à l’activité physique. 
    • Tout le monde peut faire du sport” : réflexion sur les usages de l’activité physique et sportive en partenariat avec l’association CAP SAAA. 
    • Première séance bilan avec les jeunes pour annoncer les résultats et discuter ensemble des évolutions des comportements engendrés par le jeu. 
    • Bilan et présentation des résultats aux équipes éducatives et parents.
Copyright de la vignette: Shutterstock